S40/S41 – Japan – Acte II

De Matsuyama à Narita
DSC05709

Du Japon des îles, au Japon des villes : nous expérimentons l’accueil chez l’habitant, la vie trépidante des grands centres urbains, et les cérémonies shintoïstes.

De Mastsuyama à Kitakyushu

Après avoir quitté nos compères vélo-voyageurs drômois, nous avons rejoint Matsuyama d’où nous avons pris un ferry pour l’île principale du Japon : Honshu. Et pour tout dire nos quelques jours d’itinérance sur ce littoral ne furent pas fantastiques.

Les zones urbaines s’enchainent, ponctuées de quelques industries lourdes. Quand nous avons accès au littoral, il est souvent bétonné de structures anti-tsunami. Un point positif est malgré tout à noter : les routes sont presque toutes pourvues d’une partie cyclable séparée de la circulation. Et nous trouvons de jolis camp-grounds dans la nature pour faire étape.

Nous arrivons finalement au détroit de Kanmon qui sépare les îles d’Honshu et de Kyushu, que nous franchissons par un tunnel dédié aux mobilités douces. Comme une attraction en soi, ce tunnel de 780m – sous la mer – est très fréquenté. Il faut dire que c’est le début d’une période de vacances généralisée pour les Japonais : la “golden week”.

Kitakyushu

De l’autre côté c’est Kitakyushu, ville maritime d’un million d’habitants, bordée de collines vertes et abruptes. Après plusieurs nuits de bivouac et de douches froides à la poche à eau accrochée à une branche d’arbre, on s’imaginait le confort d’une bonne nuit à l’hôtel.

Que nenni ! Après plusieurs heures de prospection, on comprend qu’il sera impossible de trouver une place à cette période. On nous renvoie même vers des “love hôtels”, qui sont de toute façon interdits aux enfants.

Il est 21h, la pluie n’est pas loin, et nous avons pédalé une dizaine de kilomètres depuis le centre-ville dans l’espoir de trouver un coin de verdure pour planter la tente. Mais là, au détour d’une ruelle, nous rencontrons Toru et Sungja, couple corréo-japonais qui nous invite à dormir chez eux.

Un peu soulagés, mais surtout ravis de vivre un accueil chez l’habitant, on partage avec eux une soirée vraiment spéciale : dégustation de saké, initiation aux calligraphies asiatiques (idéogrammes chinois et katakana japonais), histoire du Japon…

Le lendemain matin Sungja a préparé un petit déjeuner coréen à base de riz, légumes, œufs, épices et algues. Une rencontre impromptue marquante, que l’on gardera bien au chaud dans notre mémoire !

Ferry et Onsen

Le ferry japonais est une expérience en soi. Nous larguons les amarres à minuit, pour 21h de trajet vers Yokosuka (à 70km de Tokyo). Notre petite cabine traditionnelle en tatamis est bien pratique pour s’installer au sol à quatre (un peu comme dans la tente).

Pour les douches, il faut aller aux bains publics : le fameux “Onsen”. C’est un grand espace non-mixte, où la nudité est de rigueur. Sur la droite quand on entre dans la salle principale, une quinzaine de petits tabourets font face à des pommeaux de douche, un miroir et un set de shampoings/savons. Tout le monde s’y lave en rang d’oignons, avant de profiter du sauna et des bains.

On peut ainsi simplement prendre sa douche, ou se relaxer dans l’un des grands bains chauds en regardant l’océan à travers les larges hublots (et même dans un bain extérieur en terrasse pour profiter de la fraîcheur marine).

Nous débarquons à Yokosuka (à l’entrée de la Baie de Tokyo), puis roulons jusqu’à Yokohama. On découvre une ville aux quartiers bouillonnants et à la vie nocturne exubérante. De nombreux mini-bars, pouvant accueillir cinq ou six convives maximum s’enchaînent, et chacun d’eux laisse échapper des odeurs de nourriture, des rires ou discussions animées. Au détour d’une ruelle, on s’arrête, attirés par le son du saxophone, piano et batterie : un mini concert de free-jazz dans un bar d’une dizaine de m². L’occasion de rencontrer des Japonais francophones qui nous raconteront un peu plus leur pays.

Tokyo

A notre étonnement, Tokyo est peut-être plus proche d’une ville scandinave que de Bangkok (toute proportion gardée). Le bouillonnement sud-asiatique que l’on a connu laisse ici place à une ville dense mais plutôt calme, aux standards d’un pays OCDE…

Tokyo n’en est pas moins une ville atypique et intéressante, voire déroutante. Quelques quartiers révèlent une vie animée, mais globalement on voit peu la vie sociale des tokyoïtes. Les restaurants en sont révélateurs, une bonne partie d’entre eux proposant de manger dans des  petits box individuels, séparés du voisin par une cloison “d’intimité”. On y commande son repas sur un automate, les relations humaines sont ainsi réduites au minimum. Une expérience amusante pour les touristes que nous sommes, mais qui nous fait prendre conscience de la distance culturelle avec les pays latins.

Mais Tokyo c’est aussi plein de choses incroyables, notamment la visite du Teamlab, une expérience immersive dans l’obscurité à travers des salles de miroirs, où l’on patauge dans un liquide opaque révélant des carpes Koï qui se transforment à l’interaction avec l’un de nos membres… ou encore le quartier des jeux vidéo, où l’on peut voir des Japonais s’acharner physiquement sur des jeux d’arcades improbables.

Et puis tant d’autres choses… Les carrefours invraisemblables de Shibuya, les représentations dessinée enfantines, les enseignes lumineuses à la “cyberpunk”, les Suchis, les Ramens, les Sobas, les Sampurus…

Notons qu’ici le vélo n’est pas du tout le symbole d’un déplacement cool et écolo, mais un moyen pragmatique de se déplacer facilement en ville. Et ils sont absolument partout, en témoignent les giga-parking hébergeant plusieurs milliers de bicyclettes sur des racks superposés.

Les enfants

Depuis notre rencontre avec la famille de Stéphane, Virginie, Sacha et Oscar, les enfants ont découvert les podcasts des “odyssées” de Laure Grandbesançon (France Inter). Un super moyen pour eux de découvrir des bouts d’histoire passionnants à travers une réalisation ludique et plutôt accessible.

La fin du voyage approche, et chacun commence à se projeter dans notre vie d’après. Eglantine voudrait avoir un très grand jardin avec tous les animaux rencontrés en voyage (kangourous et éléphants compris), et des lits sur des tatamis ; Timéo rêve d’une maison d’où il pourrait voir passer autant de trains qu’on en voit au Japon !

Il fêtera ses sept ans à notre arrivée en France, et nous envisageons de troquer le Pino bleu contre deux vélos “normaux” (pour Timéo et Laurent), pour nos dernières semaines de voyage. Le voyage avec des Pinos fut formidable, tant ils sont adaptés à l’aventure en famille… mais les enfants grandissent vite, et cette page va bientôt se tourner pour nous !

Narita

Nous avons choisi la petite ville historique et touristique de Narita pour empaqueter nos vélos. Les belles bâtisses en bois de son centre-ville sont typiques d’une architecture de la période Edo (règne du Shogunat des Tokugawa de 1603 à 1868). La ville héberge aussi un vieux et énorme temple établi il y a plus d’un millénaire (vers 940), constitué de nombreux grands bâtiment-pagodes répartis dans un parc verdoyant.

Dimanche, alors que nous prospectons pour des cartons, nous tombons par hasard sur des dizaines puis centaines de femmes habillées en Geishas dans la rue. Certaines nous expliquent fièrement qu’elles se préparent pour une procession dansée vers le temple. Une tradition perpétué à travers les siècles pour célébrer “Naritasan Peace Daito”.

Nous suivons ce défilé de danses traditionnelles sur fond de musiques japonaises diffusées dans tous les hauts parleurs de la ville. Les 330 femmes (et quelques hommes), parés d’un kimono, maintenu par un « obi » (large tissu fermant le kimono avec un nœud dans le dos), et d’un chapeau pointu en paille, traversent la ville, puis le grand parc du temple à petits pas de danse et mouvements de bras lents et répétitifs.

La suite

Ce soir nous quittons définitivement le “far-east”, pour retrouver le vieux continent que nous avons laissé il y a plus de sept mois. Un retour à la réalité, qui se fera en douceur en suivant la diagonale Londres/Newhaven/Dieppe/Paris/Lyon/Grenoble/Mens/Embrun. N’hésitez pas à nous contacter si vous connaissez des âmes charitables pour nous héberger sur la route !

—  Yokohama  —

—  Scénes de vie japonaise  —

—  Et du vélo, bien sûr !  —

—————

7 051.2 km

Narita,  Mardi 16 Mai – 17h23, 23°C

Subscribe
Notify of
15 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Milubec49@free.fr
1 year ago

Bonjour à vous.
Votre itinéraire ne passe vers Cholet, dommage nous pouvions vous loger...!
Même que nous avons des connaissance à 150 mètres de chez nous dont elle est japonaise, elle aurait certainement eue plaisir à parler de son pays avec vous.
Bon retour parmi nous, et bonne réadaptation à la vie européenne.
Milubec

Blandine Destombes
1 year ago

C'est donc bien vrai que tout a une fin? Même les beaux voyages dans les lointains pays?
Je vous sens déjà prêts à rebondir et à créer votre propre chez vous avec tous les souvenirs que vous aurez glanés là-bas, ailleurs, loin, autrement, mais toujours humain ! 🙂
N'arrêtez pas votre roman à la porte de l'Europe!
smicks smacks à vous 4 .

Blandine Destombes
1 year ago

PS very important : nous avons de la place pour a personnes et 4 vélos ou plus à Meyrié bien sûr !!
re-smacks !

Loutrel
1 year ago

Quel voyage absolument formidable en richesse culturelle pour vous et les enfants . Je vous ai suivi pendant tout le voyage et maintenant retour dans votre maison à Embrum ds combien de temps , j’aimerais tant voir votre arrivée et si possible en vidéo ce serait Top 👍 malheureusement je suis trop loin pour venir dommage .
Bonne fin de voyage
Je vous embrasse Florence Loutrel /Becquart , bonjour à Anne Chantal
0681585863 .

Nadine
1 year ago

Merci ❣❣❣❣ pour tous les posts de votre superbe périple je vous ai suivi comme un papillon ce fut bien agréable
J habite près de Lyon et si cela vous dit n hésitez pas à me contacter par l intermédiaire de paquerette peut être puisque nous sommes amies ce sera avec plaisir que je vous laisserai ma maison même si je n y suis pas....A bientôt peut être bon retour
Et encore bravo à vous pour ce tour du monde fantastiqur😇😇😇❣❣❣🙏

bernard
1 year ago

Bienvenue en Europe pour de nouvelles aventures !...à bientôt en présentiel (:-))
Bernard

Paul and Jennie
1 year ago

We have loved reading about Japan. What a wonderful line of adventures and experiences. We especially enjoyed the part where a Japanese-Korean family took you into their home so late at night. The world should always be like this.
You will feel you have conquered the world when you get back to Europe.
We shall enjoy reading your next chapter.
All the best

Guillaume & Co
11 months ago

Passer du Japon à l'Angleterre, c'est comme passer du saké à la bière, du sushi au fish and chips, c'est totalement différent et pourtant délicieux.
Profitez bien de votre passage en Angleterre pour gouter également lors de vos échanges à leur humour 2ème voir 3ème degré !

Eva
11 months ago

Coucou à tous les quatre!!!

Je rattrape mon retard sur la lecture du blog... semaine 40 comme le temps qu'a durée ma grossesse 😉 on vous a quitté en Août avant de savoir que j'étais enceinte et maintenant nous avons hâte de vous retrouver en Août pour que vous rencontriez votre nièce et cousine 🥰

Merci pour le partage de votre magnifique voyage. Les textes,les photos, tout est un régal et nous donne un peu l'impression de voyager nous aussi... tant mieux d'ailleurs parce que je ne trouverais jamais le courage de le faire moi même 😂

On vous embrasse fort et on se retrouve bientôt!!!

De la part de Nora pour Timéo et Églantine "vous me manquez j'espère que vous rentrez bientôtet j'ai hâte de dormir avec vous chez papi et mamie dans le tipi!!!"

Eva Gary Nora et Lou

Prêle
Reply to  Eva
11 months ago

Coucou !
Merci pour ton message, ça nous touche 😙
On a hâte de vous retrouver et de rencontrer la petite Lou !
Bisous, et à bientôt !