S42 – Late to his majesty’s coronation

De London à Dieppe
DSC06380 recad

Nous sommes en retard pour notre hommage au nouveau roi, mais l’Angleterre nous réserve malgré tout son plus bel accueil : sunny weather, nice people, gorgeous landscapes !

London city

Notre arrivée à Londres nous marque d’abord par le retour au cosmopolitisme. Après un mois d’un Japon très “mono-ethnique”, on croise sur nos premiers kilomètres plus d’Indiens et de Pakistanais (et autres) que de Paddington families !

La traversée de Londres à vélo, c’est un vrai plaisir ! On parcourt un itinéraire à 90% cyclable, à travers les nombreux parcs, les petites ruelles quadrillées de briques, les grandes avenues de renommée mondiale, et les rives de  la Tamise.

On profite de notre passage dans la capitale britannique pour des retrouvailles avec les copains et la famille qui habite sur place. On retrouve notamment un couple franco-brésilien installé à Londres en “pre-settled status” depuis le Brexit. Joachim, mon pote du collège d’Embrun, devenu chef dans un resto chic de Blackheath (Greenwhich park), nous prépare un p’tit barbecue qui nous rappelle un peu l’Australie (la température estivale en moins 🥶).

Nous campons deux nuits en périphérie proche de Londres, et grâce à la nouvelle “Elisabeth line” (métro), on accède en 15 minutes au centre-ville pour quelques visites : le “Bank of England Museum” (où l’on a l’occasion de toucher et sous-peser un vrai lingot d’or), et le “Tate Modern”.

Rouler en famille

A l’heure de quitter Londres, ma cousine Clémentine nous rejoint pour pédaler une étape ensemble. Et c’est vraiment sympa de pouvoir papoter sur les routes d’une campagne qui correspond à 100% à l’image de l’Angleterre du cinéma.

On traverse d’abord une partie de la région du “Kent”, pour atteindre la région du “Sussex” qui nous permettra finalement d’atteindre la Manche. On roule dans des paysages d’un vert si intense qu’ils nous laissent comprendre que nous sommes bien chanceux d’être sous le soleil…

Dans les villages, de magnifiques maisons en ossature bois et briques, aux fenêtres à petits carreaux jointés de plomb, dévoilent un patrimoine presque un peu trop beau pour être complètement authentique. Les petites églises de campagne sont, elles, entourées de stèles tombales un peu hirsutes et souvent noyées sous une végétation luxuriante.

A l’heure du déjeuner, Clémentine nous invite dans un petit pub de campagne insoupçonné, dans un hameau d’une petite dizaine de bâtiments. La moquette épaisse, les nombreuses tireuses à bières et le comptoir en bois massif ne trompent pas, on est bien « in UK » !

Mais le relief, lui, nous a sacrément trompé ! Qui eut cru que nous souffririons presque autant des collines anglaises que des pentes de l’île de Shikoku au Japon.

L’accueil Warmshower à la british

Pour deux nuits de notre itinérance anglaise, nous sommes hébergés par des Warmshowers. Et quel accueil ! Nos premiers hôtes habitent une grande maison de… neufs chambres ! Famille très active, ils ne pratiquent pas le vélo-voyage mais aiment recevoir et héberger des cyclistes du réseau WS.

Récemment ils ont aussi hébergé une famille de sept Ukrainiens pendant six mois. Une cohabitation pas toujours facile, voire même parfois franchement difficile, mais qui révèle leur ouverture d’esprit. Clémentine se laisse séduire par leur accueil et passe la nuit avec nous (en vrai il n’y avait surtout plus de train pour rentrer à Londres).

Le lendemain nous sommes accueillis par Alex à Heathfield. Son mari et sa fille pédalent en ce moment entre Athènes et Trieste, pour une cause : celle des réfugiés (plus d’infos). Elle nous montre quelques photos qui nous remémorent nos premiers kilomètres hors-EU avec un peu (beaucoup) de nostalgie. Encore une très belle soirée en compagnie de ses deux amis allemands de passage.

Newhaven

Après trois jours de vélo depuis l’Ouest londonien, on atteint La Manche. C’est très symbolique, mais on sent qu’une page va bientôt se tourner, celle du voyage à l’international. Et atteindre la mer après une traversée des terres ne laisse jamais indifférent… On se remémore ainsi notre arrivée sur la Mer Adriatique à Venise, sur l’Océan Indien en Australie, et bien d’autres.

Avant d’arriver à Newhaven (où nous prendrons notre ferry pour la France), nous longeons le littoral de la Manche en passant par le célèbre site des “seven sisters”. Une superbe carte postale bucolique, entre pâturages ovins, jolies collines à bocage, et falaises de craie blanche. On pédale ici sur des sentiers herbus bordés de clôtures de barbelés.

Barbelés que l’on retrouveras le lendemain sous une forme évoquant un tout autre imaginaire : en haut des immenses barrière douanière d’une frontière désormais bien marquée.

Sur nos derniers kilomètres, on croise Amaury, vélo-voyageur alsacien parti pour un tour de six mois de l’Angleterre, l’Ecosse, et l’Irlande. Notre voyage touchera bientôt à sa fin, et le sien commence à peine… Un échange court mais touchant pour nous.

Retour à la mère patrie

Après presque neuf mois et trois semaines, nous voilà de retour au pays du camembert, du vin rouge et de la grogne sociale. Un retour que nous appréhendons un peu (tant la prise de recul nous a amené à questionner certains aspects de notre culture), mais que nous attendons avec impatience (tant la France est un pays qu’il doit être agréable de traverser).

Notre “débarquement” sera l’occasion de découvrir une région que nous connaissons mal : la Normandie. Et pour ne rien gâcher, la météo nous promet une semaine ensoleillée ! Hâte de redécouvrir la France rurale, ses PMU, ses monuments aux morts, et ses vaches laitières.

—————

7 260.7 km

Dangu,  Vendredi 26 Mai – 12h13, 19°C

Subscribe
Notify of
11 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Caroline
1 year ago

Douce France, cher pays de mon enfance, bercée de tant d insoucience....Et oui on se doute bien qu'il va vous falloir vous réadapter doucement à notre culture.
Mais ce qui est formidable ce sont toutes ces rencontres, partages, decouvertes, exploits...Ce qui est important c'est que vous revenez entiers!
Je me trompe ou il n'y a pas eu de crevaison ?
On sera chez nous lundi soir pour vous accueillir et écouter vos multiples récits. Le voyage n'est pas fini, profitez en bien
Braaaaavo les ptits loups en pino

Florian Laetitia Anthéa Calypso
1 year ago

Welcome back!
Quel périple et surtout un grand merci de nous avoir fait vivre tout votre cheminement par procuration.
Les photos sont superbes et rendent le récit encore plus vivant, un régal!

A bientôt pour que vous nous racontiez votre aventure de vive voix!

Bisous!

Nadine
1 year ago

Merci pour cet extraordinaire exploit de neuf mois et des poussières...que de beaux souvenirs et merci pour vos beaux paysages et posts
Amitiés
Nadine

Clementine
1 year ago

C'etait top top top de faire un bout de route avec vous, et de vous accompagner sur le chemin vers la France 🙂
Les résumés quotidiens donnent déjà le ton de votre traversée de notre pays, et j'attends avec impatience les prochains écrits qui, je l'imagine, auront bien des choses à raconter 🙂
Amusez vous bien, et beaucoup!

Virginie
11 months ago

J'ai aimé pédaler avec vous, aime vous lire et serais ravie de partager des moments de partage de retour à la vie sédentaire bientôt;-))
Vous êtes les bienvenus dans la Drôme avant de vous fixer vers un nouveau cap!
Bonne route!

Hugou
11 months ago

Un grand merci pour toutes les photos vos récits pationnant en espérant vous revoir bientôt pour en discuter Adam embrasse bien fort Timéo
Félicitations à vous 4 pour cette expérience et expédition inoubliables