S43/44 – Retour en France (Acte I)

De Dieppe à Beffes
DSC07755 recad

Retour en France en douceur, l’intensité du voyage ralentit comme pour amorcer une phase de transition vers un retour à la vie normale. Une itinérance en campagne teintée de quelques flirts urbains.

Arrivée en France

Après neuf mois à user nos pneus sur l’asphalte, la terre et la poussières des routes du monde, nous voilà désormais de retour “au pays”. On a conscience d’ouvrir le dernier chapitre d’une aventure qui fut pour nous incroyablement riche en découvertes, en rencontres et en émotions.

Nos premiers coups de pédales sur l’Hexagone nous amènent à traverser Dieppe et s’élancer dans la campagne normande. On est tout d’abord un peu surpris de réentendre parler français dans les rues, mais surtout il faut se reconditionner à la conduite à droite. Nous roulons en effet à gauche depuis six mois (Thaïlande, Victoria, Tasmanie, Japon, UK), et nos cerveaux de quarantenaires ont du mal à perdre les reflex acquis.

Normandie et Vexin

Nous ne faisons qu’effleurer la partie orientale de la Normandie (à l’est de Rouen), le temps de deux étapes. Mais nous apprécions particulièrement cette campagne verdoyante, dont certains petits villages semblent s’être figé dans le temps.

Nous parcourons des bocages vallonnés, régulièrement ponctués de quelques dizaines de maisons agglomérées autour d’un petit clocher pointu. Quand on s’y arrête pour boire un café, on découvre parfois des petits troquets où seul BFMTV vient perturber une ambiance restée dans le jus des années 70.

Le passage de la Normandie au Vexin (région Ile de France), se fait d’abord sentir par le changement d’architecture. Ici la pierre taillée remplace les ossatures briques/bois des maisons bourgeoises normandes. On aperçoit d’ailleurs les premiers domaines et châteaux typés Renaissance.

Depuis Londres nous suivons l’itinéraire “Paris/London – l’Avenue Verte”, que nous quittons juste avant d’atteindre la métropole parisienne. Les parents d’un aventurier cycliste nous invitent en accueil Warmshower “par procuration” de leur fils qui est en vadrouille. Ils habitent un petit coin de paradis, une belle maison historique du village de Mézy-sur Seine. Nous partageons un excellent moment en leur compagnie, et Eglantine se prend de complicité avec Patrick qui lui partage sa passion pour les poules.

Paris

Notre itinérance aux abords de Paris nous surprend par la quiétude et la verdure de ses parcs et bords de Seine. Nous longeons d’abords la Seine, puis nous engageons dans des petits reliefs forestiers (Forêt Domaniale de Malmaison) qui nous amènent en balcon avec vue grand format sur la capitale (Domaine National de Saint-Cloud).

Difficile d’imaginer une entrée si facile et agréable, pour nous, provinciaux habitués du “Paris-bashing” et à la vision du “dirty” Paris.

Paris c’est aussi pour nous l’occasion de retrouvailles surprises avec les grands-parents paternels de Timéo, pour son anniversaire de sept ans ! On campe ensemble à Maison-Laffite, et profitons des possibilités de grande consommation urbaine pour aller chercher le cadeau de Timéo à Décathlon : le dernier vélo “Riverside 900, 20 pouces”. Il pédalera pour l’occasion une étape tout seul sur son beau vélo (avant que les grands-parents ne le redescendent dans les Alpes).

Nous concluons notre séjour parisien par une belle soirée à Meudon avec la famille et les cousins qui nous réservent un très chouette accueil, et une belle dégustation de vin rouge 😉

Le Gatinais et les premiers canaux

Contrairement à notre entrée dans la capitale, la sortie est particulièrement fastidieuse. On suit des routes, boulevards, rocades à n’en plus finir ; on traverse quelques quartiers “sensibles”… mais heureusement, une étape suffit à nous extirper de cet enfer péri-urbain et nous nous retrouvons à la campagne.

Le lendemain nous traversons le Parc Naturel Régional du Gâtinais-Français. Il tient son nom un peu étrange de l’époque où la région du grand Gâtinais était partagée en deux : le Gatinais Orléanais (au sud), et celui du Royaume de France (au nord). Le temps d’une étape, nous y découvrons une belle variété de paysages :  champs de coquelicots, forêts épaisses, et gros rochers de grés qui ont fait la réputation de Fontainebleau auprès des varappeurs.

A la sortie du parc, nous rejoignons l’Eurovelo 3, pour quelques étapes au bord des canaux de Loing et de Briare. C’est tout d’abord très agréable de parcourir les chemins de halage, loin de la circulation. Le relief se limite aux passages d’écluses ou de ponts, et en ce début du mois de Juin la présence humaine se limite à quelques rares pêcheurs sur les berges.

Très vite on comprend que le temps passe ici plus lentement. Beaucoup plus lentement qu’au cours de notre voyage à l’international, en permanente transition d’une culture à l’autre, ou d’un dépaysement à une sortie de zone de confort. Pédaler au bord des canaux a quelque chose d’intemporel… de calme, de lent. On pourrait presque y craindre l’ennui, mais c’est parfait pour un retour en douceur et une baisse de l’intensité du voyage.

Néanmoins, le territoire regorge d’ouvertures pédagogiques pour les enfants : ici des silex pour parler de la préhistoire, là des chemins de halage pour évoquer l’histoire des transports, là encore une vielle chaudière à vapeur industrielle pour aborder l’histoire de l’énergie… Les enfants se passionnent pour ces sujets qui les entourent.

La Loire

En arrivant sur la Loire, on découvre une région nettement plus touristique. Le modèle dominant à cette période de l’année est le couple de retraité camping-cariste, mais on croise aussi pas mal de vélo-voyageurs sur l’Eurovelo 6.

De Briare à Beffes, la voie verte “la Loire à vélo” (et EV 6) est d’ailleurs un peu monotone. Mais heureusement on y rencontre des connaissances indirectes qui nous font découvrir un peu de vie locale. Nathalie, ancienne cheffe d’un restaurant à Orléans, s’est reconvertie dans la diffusion des connaissances sur les plantes sauvages comestibles. Elle vit à plein de temps de son activité de formation dans le domaine, et nous accueille pour papoter à sa maison d’éclusier où elle vit avec son mari batelier de la Loire.

Plus loin c’est Cécile, prof de musique à la retraite, mais organiste active (qui joue de l’orgue), qui nous accueille chez elle. Un très chouette moment pour les enfants qui découvrent et essaient des instruments en tous genres : flûtes, cors, orgue…

 Quelques photos bonus à la demande de la maman qui trouve qu’on ne voit pas assez l’équipe des garçons:

 

La suite

Bientôt nous rejoindrons la Saône, d’où nous filerons plein Sud vers les Alpes. Le dernier chapitre s’ouvre, la fin du voyage s’approche, et on ressent déjà un peu de regret d’une fin si proche, mais aussi un peu de soulagement de pouvoir bientôt repartir sur un nouveau projet de vie professionnelle et de construction d’un nouveau foyer familial.

—————

7 791 km

Beffes,  Lundi 05 Juin – 16h47, 28°C

Subscribe
Notify of
17 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Jess
11 months ago

Quelle chance vous semblez avoir avec cette météo ! 28 degrés !? Etes vous bien en métropole ?.. bon retour.

Vince
11 months ago

Welcome back ! Si vous prévoyez un passage par la haute savoie nous vous accueillerons avec plaisir ! (Histoire de se finir les mollets !) Bon courage pour les derniers km !

Hugou
11 months ago

Cela va nous manquez.. vos récits vos photos... quelle belle aventure pour vous 4 un enrichissement formidable qui vous marquera à jamais
Gros bisous en espérant vous revoir bientôt selon votre nouveau chez vous..

Blandine
11 months ago

La Saone, puis plein sud vers les Alpes ?
ça passe par Meyrié !
Bah justement on est là ! Donc pause café, ou pipi ou miam ou shower ou dodo c’est ok .
mais si ce n’est pas sur votre itinéraire, bonnes dernières découvertes !!
bises des Isérois !

Valérie
11 months ago

Roulez tranquille en attendant que les orages et la pluie cessent dans nos Alpes du Sud.
Un vélo en cadeau? Comme c'est bizarre!!! 😉
on vous attend de roues fermes. Des bisous

Uli
11 months ago

Coucou, j'ai suivi votre voyage depuis le début, j'étais souvent très touché par votre aventure! moi-même j'ai passé un an sabbatique en Ardèche avec des chèvres et poules a notre maison, le début d'une petite ferme- aussi une grande aventure pour nous. Je pense que on va se voir aux Fauries...
Uli

Guillaume & Co
11 months ago

Dopo più di 300 giorni,
İtalyan aşk şehirlerinden Kapadokya'daki aşk vadisine,
Tậngtæ̀ mængp̀xng thịy pt̩ạk pị cnt̄hụng khwām cheī̀yw krāk k̄hxng mæ̀n̂ả k̄hong,
Tasumania no yuki kara Nihon no midori yutakana mori e,
vous êtes de retour dans l’hexagone et il y a encore bcp de découvertes à faire ! Profitez bien de nos régions et des patois locaux qui, je suis sûr, vous apporterons une petite dose d’exotisme et de situations cocasses.

Gasdon colette
Reply to  Guillaume & Co
11 months ago

On vous attend. Bonne fin de pedalage
Trop fort la famille

Michel Simonnel
11 months ago

Bonjour, Nous continuons à suivre votre périple. Nous nous sommes rencontrés à la base de loisirs du Val de Seine à Verneuil sur Seine où nous avons discuté avec les enfants qui vivent des choses incroyables. C’est bientôt le retour et la maison et la préparation de nouvelles aventures. Vous êtes une famille formidable. Claudine & Michel SIMONNEL.

Castelain Kévin
11 months ago

Quelle aventure incroyable...
Bon retour "parmi nous"!
En espérant vous revoir pour vous entendre nous raconter tout ce périple

Last edited 11 months ago by Castelain Kévin
famille crozes
11 months ago

Coucou les voyageurs ! On vous suit depuis le début et le retour dans le sud approche à grand pas ! Si vous passez non loin d'Ambert en Auvergne vous pourriez passé une soirée étape (ou plusieurs) chez les parents d'Elise. On espère se voir bientôt ! Des Bises

fanny
10 months ago

Mais noooon! Vous êtes de retour! Je pensais à vous à l'instant (j ai quelques mois de blog à rattraper j avoue...) et là je vois que vous êtes arrivés avant hier a embrun. Wow. Quelle année vous venez de passer. j ai hâte de tout lire, on pense souvent à vous avec Arthur !
j espère que vos étés heureux tous les 4 de cette incroyable aventure. Bon atterrissage français, il faut qu on se croise pour les récits!! Bravo d avoir entrepris ce projet qui nous fait rêver, je suis sure que timeo et églantine sont officiellement atteints de la bougeotte 😉
bises de Lyon ! Fanny